ARCHIVE : Action I-1 : Réduire la consommation énergétique et les émissions de GES de la collectivité

Faire des économies d’énergie : l’énergie la moins polluante et la moins chère est celle que l’on ne consomme pas. La Ville a engagé de nombreuses actions de réduction de la consommation sur son patrimoine (bâtiment, parc de véhicules...). Cet enjeu est fort pour la collectivité et il a valeur d’exemplarité mais il ne constitue qu’une petite partie du territoire clermontois (le patrimoine communal ne représente en effet que 1,5% de la consommation énergétique et 2,9% des émissions de GES sur la commune).

Acquis

La Ville de Clermont-Ferrand a réalisé le Bilan Carbone® de son patrimoine et de ses services pour l’année 2009. Elle s’est ainsi mise en conformité avec la loi du 12 juillet 2010 portant engagement national pour l’environnement rendant obligatoire le bilan des émissions de GES et le Plan Climat EnergieTerritorial pour les collectivités de plus de 50.000 habitants.

Le Bilan Carbone® a mis en évidence que les consommations énergétiques représentaient 50% des émissions des GES de la collectivité. Les principaux autres postes générateurs de GES sont les achats de biens, de consommables et de services (28%), les déplacements fret et personnes (15%).


Objectifs

- Prioriser les actions de lutte contre le changement climatique

- Réduire les consommations et les émissions de 20% en 2020 par rapport à 1995


Indicateur de résultat du volet Responsable Dernière valeur Date

Émissions de GES pour toutes les activités de la Ville (y compris les DSP) en tonnes équivalent CO2

M3E 51 790 teq CO2 2009
Les projets Échéance Coûts Indicateur de suivi

Mise en œuvre de mesures permettant de réduire les émissions de GES et notamment d’un programme de maîtrise de l’énergie

2012-2020 638000 € 1

Réaliser une nouvelle étude des consommations d’énergie et des émissions de gaz à effet de serre pour l’année 2012 avec un niveau d’incertitude sur les données moins élevé.

2013-2014 0
Acquis

*La ville utilise depuis 1999 un logiciel de gestion de ses consommations d’énergie et de fluides, et réalise depuis 2007 des bilans énergétiques des bâtiments les plus consommateurs permettant d’établir divers ratios de performance :
- consommation kWh/ m²
- coût / m²
- niveau d’utilisation m² utile / m² disponible
*Depuis 2009, il existe une base de donnée patrimoniale qui répertorie les bâtiments municipaux.

Cf fiche V-4 sur la sensibilisation des utilisateurs des bâtiments communaux


Objectifs

* identifier les dérives de consommation, expertiser les causes et proposer des actions correctives,
* s’approvisionner en énergie aux meilleures conditions
* orienter les choix énergétiques pour diversifier et décarboner le mix énergétique
* développer une expertise interne


Indicateur de résultat du volet Responsable Dernière valeur Date

Kwh consommés / surface de planchers

DPB/SAF 10 529 mars 2013
Les projets Échéance Coûts Indicateur de suivi

*vérifier et valider les factures présentées par les fournisseurs,
*cibler les bâtiments les plus énergivores en volume et en ratio (kWh EP/m²), en liens avec les informations issues de la base de données patrimoine,
*vérifier les performances énergétiques des bâtiments après investissements,
*quantifier les gains énergétiques et financiers des actions de la collectivité,
*identifier les usages de l’énergie (chauffage, éclairage, informatique, utilités…).

Mise en place d’un outil informatique de suivi des consommations et des coûts et récupération des données historiques depuis 2005,

Déploiement d’équipements de mesures itinérants pour l’établissement de l’état des lieux et assurer des contrôles (achat d’une caméra infrarouge...)

2012 5000 €
Acquis

Audits :
- Audits énergétiques réalisés sur une quarantaine de bâtiments de la Ville (représentant 50% de la surface du patrimoine bâti, 60% de la consommation)
- Inspections thermographiques sur les bâtiments de la commune par l’Aduhme.

Travaux :
- Campagne d’isolation de 30 000 m² de combles perdues sur 3 ans
- Campagne d’isolation de 15 000 m² toitures terrasses sur 5 ans
- Campagne de rénovation de menuiseries sur 10 ans
- Modernisation du parc de chaufferies et évolution des sources d’énergies (passage du fioul au gaz, à la biomasse....) : 5 en 2010 ; 13 en 2011 ; 11 en 2012.

- Certificats d’Economie d’Energie (CEE) : ils sont attribués par l’Etat sur la base d’un dossier aux acteurs éligibles réalisant des opérations d’économies d’énergie. Ils peuvent ensuite être valorisés financièrement. En 2011, la Ville dispose d’environ 85 000 000 kWh cumac de CEE, ce qui représente la consommation énergétique globale d’une année pour l’ensemble des usages de la Ville de Clermont-Ferrand (patrimoine bâti, éclairage public...). Deux ventes ont été autorisées, représentant 382 500 € HT.


Objectifs

Réduire de 28% les consommations énergétiques d’ici à 2020 sur le patrimoine bâti par rapport à 2012


Indicateur de résultat du volet Responsable Dernière valeur Date

(consommation année N – consommation 2012) /consommation 2012

DPB 0 2012
Les projets Échéance Coûts Indicateur de suivi

Formation des agents sur les réglementations thermiques et énergétiques

0
Acquis

*Première ville en Europe à généraliser en 2012 la télégestion de l’éclairage public sur la totalité des 16 000 points lumineux. Il s’agit de modules placés dans chaque candélabre permettant de commander indépendamment le niveau de puissance, de gérer et de surveiller chaque point lumineux. Sans gêne pour les habitants, les économies attendues sont de l’ordre de 35 à 40 % sur la consommation d’électricité pour un coût d’investissement de 4,6 millions d’euros. Depuis 2009, la moitié du parc d’illuminations de fin d’année est en location. L’ensemble de ces motifs est en technologie LED, et a permis de passer la totalité du parc de la ville de Clermont-Ferrand dans cette technologie tel que les objectifs avaient été fixé en 2008. L’économie générée en termes de consommation est de 1 pour 8 environ.

*Actions contre la pollution lumineuse :
- Abaissement de 50% de la puissance de chaque lampe
- Achat de matériels fonctionnels et décoratifs conformes aux ULOR (limitation du flux lumineux vers le ciel nocturne)


Objectifs

Réduire les consommations liées à l’éclairage publique tout en préservant la sécurité des habitants.

Réduire la pollution lumineuse due à l ’éclairage public


Indicateur de résultat du volet Responsable Dernière valeur Date

Consommation énergétique de l’éclairage public (en kWh/an/hab)

DEP environ 80 kWh/hab 2011
Les projets Échéance Coûts Indicateur de suivi
Acquis

- Parc de 545 véhicules dont :
*4 pools mutualisés (sur les sites du Limousin, La Charme, Fléchier et la DEA) permettant d’optimiser le nombre et le suivi des véhicules
*des pools « métiers »

- Une diversification des énergies alternatives utilisées avec 83 véhicules utilisant des énergies alternatives (chiffres 2012)
*GPL (31 véhicules)
*GNV (36 véhicules), avec 2 stations de compression (au Limousin et à la Charme)
*Véhicules électriques ou hybrides (14 électriques et 2 hybrides)
*1 scooter électrique et 4 vélos électriques

- Charte d’utilisation du véhicule (sensibilisation des agents au respect des règles de sécurité et au bon usage des véhicules)

- Mise en place de formation à l’éco-conduite (cf fiche V-1)

- Plan de Déplacements d’Administration de la Ville et du CCAS (cf. fiche V-2)


Objectifs

- Réduire le coût d’utilisation des véhicules par la mutualisation en pools
- Développer les énergies alternatives


Indicateur de résultat du volet Responsable Dernière valeur Date

Nombre de véhicules (berlines+fourgonnettes+fourgons+petits utilitaires)

DPB 356 01/09/12

Nombre d’utilisateurs pools (mutualisés + métiers)

DPB 613 01/09/12

Nombre de véhicules mutualisés

DPB 44 01/09/12
Les projets Échéance Coûts Indicateur de suivi

Pool sur le site d’Allagnat

fin 2012 1

Extension du pool de voitures électriques

2013 0
Acquis

- La Ville de Clermont-Ferrand a été dans les premières collectivités à mettre en service un logiciel informatique permettant de limiter la consommation énergétique des ordinateurs. Il travaille sur 2 axes d’optimisation :
en fonctionnement : l’énergie consommée par un PC dépend de la puissance de calcul et de la fréquence de l’horloge du processeur. Le logiciel intervient sur la tension allouée au microprocesseur en l’adaptant à l’usage de l’ordinateur. Ainsi, lorsque l’ordinateur n’est pas sollicité, sa fréquence est ralentie. Inversement, lors d’un besoin accru de puissance, la tension maximum lui est allouée. Ce système permet des gains de consommation énergétique jusqu’à 25 %.
Lors des périodes d’inactivité : un planning énergétique géré de manière centralisée va permettre de mettre en veille un ordinateur lorsqu’il n’est pas utilisé.

- Accentuation de la virtualisation des serveurs physiques (P2V), rotation des infrastructures de virtualisation (Vmware vsphere)

- Passage de l’ensemble du parc professionnel en écrans plats et migration en cours sur parc Ecole objectif fin 2013

- Vidéoconférence : Trois salles sont équipées d’un dispositif permettant de faire des réunions à distance sur le réseau haut débit Ville ou avec l’extérieur. Les sites équipés sont la Mairie Marcombes, le site du Limousin et le centre municipal Allagnat. On peut y faire des réunions avec un maximum de 3 sites distants (interne ou externe à la collectivité) en mixant des modes conférence Audio et/ou vidéo. Le système permet de projeter des flux PC (doc, présentations ..) ou vidéo (films …) dans la conférence. Compatibles avec les architecture Numeris ou IP classiquement répandues : CNFPT, Opérateurs , divers acteurs économiques , autres Collectivité.


Objectifs

- Objectif Green IT et SI Durable

- Baisser les coûts énergétiques

- Diminuer les dissipations de chaleur et donc minimiser les puissances de climatisation.


Indicateur de résultat du volet Responsable Dernière valeur Date

Nombre de Pc, hors portables, équipés de l’outil d’économie d’énergie

DSIT 1290 2012

Economie annuelle estimée en kWh

DSIT 182 000 2012

Economie annuelle estimée en kCO2

DSIT 13 650 2012

Pourcentage de virtualisation architecture Serveurs

DSIT 80 2012

Pourcentage du parc PC en alimentation réduite 80 plus ou mieux..

DSIT 50 % 2012
Les projets Échéance Coûts Indicateur de suivi

Migrer progressivement le parc de PC sur les technologies « 80plus » pour augmenter l’efficacité énergétique des alimentations électriques de matériels informatiques Pour être certifié 80plus, une alimentation électrique doit délivrer au minimum une efficacité de 80%.

2012-2016 pas de surcoût au rythme de changement du parc 20%/an 1

Accentuation sur 2013 des économies d’énergie via l’acquisition de nouveaux boîtiers PC Compacts Tiny (LENOVO) moins 30% de consommation par rapport au label 85 + : 14 watt

2013 pas de surcoût 1
Acquis

*Eclairage
Le CCAS mène une action généralisée pour mettre en place des dispositifs réduisant la consommation d’énergie nécessaire pour l’éclairage de ses locaux :
■ les ampoules sont systématiquement remplacées par des ampoules basse consommation ou des LED
■ des dispositifs d’allumage automatique de la lumière sont installés dans les lieux de passage

*Chauffage
Exploitation et Maintenance des installations de production de chauffage, de renouvellement d’air et de production d’eau chaude sanitaire.
Mise en place depuis 2009 d’un marché de type MCI avec garantie totale des installations en dépenses contrôlées pour l’ensemble des bâtiments présentés, excepté pour l’Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (E.H.P.A.D.) « Les Jardins de la Charme » pour lequel le marché est de type PFI.
Suite aux diagnostics énergétiques réalisés dans les EHPAD, des mesures correctives sont apportées :
remplacement des chaudières au fuel par des chaudières à gaz ou électriques
installation d’une chaudière basse température dans le bâtiment 15 rue Enfer
installation d’une VMC double flux à l’ ESAT
installation de cellules de détection de l’ouverture des fenêtres pour arrêter automatique des radiateurs électriques dans le bâtiment Alexandre Varenne

*Réduire les émissions de GES
Du matériel de fonctionnement sur batterie au lithium a été acquis pour l’entretien des espaces verts par les travailleurs handicapés de l’entreprise adaptée et de l’ESAT. Ce matériel plus léger et moins bruyant, permet de moins polluer et est plus adapté ergonomiquement aux utilisateurs.
Organisation de stages en partenariat avec la GMF afin de responsabiliser les agents sur l’écoconduite (cf fiche V-5)


Objectifs

- Optimiser les consommations énergétiques de chaque bâtiment

- Réduire la facture d’énergie

- Réduire les émissions de GES


Indicateur de résultat du volet Responsable Dernière valeur Date
Les projets Échéance Coûts Indicateur de suivi

Acquisition d’un logiciel de gestion des consommations par bâtiment

Nouvelle blanchisserie centrale : les nouveaux matériels permettront d’effectuer des lavages à basse température

2013 1

Restauration : mise en place de fours à cuisson de nuit à 70°C au lieu de 200°C sur les restaurants : La Charme, Enfer, EHPAD Les Hortensias, EHPAD Les Sources, EHPAD Les Jardins de la Charme, permettant une réduction de la consommation d’énergie et une tarification en heures creuses.
Même matériel à mettre en place à Varenne.

2014 0

Éclairage : étude pour la mise en place de lampadaires LED pour la détection et la régulation de l’éclairage dans les bureaux

2014 0